A toi, Inconnu.

Cher Inconnu,

Il m’arrive souvent de penser ou repenser à toi. Sache que tu ne me manques pas. Sache aussi que ma vie ne s’est pas arrêté après que tu m’aies arraché les tripes.

Parfois, il m’arrive de me demander qui tu es, ce que tu es devenu.

Souvent, je t’imagine mort, et ça m’apaise. Oui, ça me fait un bien fou de t’imaginer six pieds sous terre. Parce que toi, tu n’as eu aucun remord à tuer l’enfant que j’étais.

J’en ai gardé des traces tu sais. On me qualifie même de “malade mentale” aujourd’hui. Ça tombe bien, si je te tombe dessus je pourrais plaider la folie. Toi, tu n’aurais rien pu dire. Toi tu étais une mauvaise herbe. Une mauvaise graine. Un sombre connard. Et je reste polie.

Et puis, d’autres fois, je te trouve des excuses. Je sais, je devrais pas. Mais c’est plus fort que moi. J’peux pas m’en empêcher, ni faire autrement. Je t’imagine fragile, je me dis que tu avais sûrement trop bu, t’étais peut-être aussi défoncé que moi. Et puis non, au final, je me dis que moi, malgré mon état, je n’ai ôté la vie de personne.

Mais tu sais, j’ai ressuscité. Et des connards sur ma route, tu n’en as été que le premier. N’en tire pas une quelconque fierté, tu n’en serais que plus ridicule.

Oui c’est ça. Ridicule. Tu es ridicule.

Ahah.

Ri-di-cule.

Parce que je vis. Malgré le mal que tu m’as fait, je vis toujours. Et ça, plus personne ne pourra me l’enlever, me l’arracher. Je vis, et je ne suis plus seule. Je vis et j’aime. Je vis et je jouis de la vie. Et aucune vengeance ne sera plus belle et forte que cette victoire.

J’ai vaincu ton demon en continuant d’exister, après toutes ces années, toujours debout, bien droite, le menton haut et le visage fier. Et la voix qui hurle désormais :
TU NE POURRAS PAS ME BRISER UNE SECONDE FOIS.

PLUS JAMAIS.

JE SUIS PLUS FORTE QUE TOI.

JE SUIS DEVENUE UN TOUT ET TOI TU N’ES RIEN.

JE SERAI TOUJOURS PLUS FORTE QUE TOI.

Et surtout, je n’oublierai jamais d’exister sous prétexte qu’un jour tu as pris la décision de m’assassiner.

Parce qu’un abus ne devrait jamais signifier la fin d’une vie.

Parce que j’ai gagné.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s